Comment vaincre ces 4 points faibles de votre physique ?

Salut à tous ! J'ai remarqué que, bien que la musculation permette de bâtir un physique puissant, même les plus grands bodybuilders possèdent des faiblesses. Certains de leurs muscles sont sous-développés par rapport à d'autres. C'est une question de morphologie mais aussi d’entraînement. Car ce qui est intéressant avec la pratique de la musculation, c'est qu'elle permet de vous concentrer sur vos lacunes pour en faire une force. Vous allez me dire « c'est bien beau tout ça, mais comment je fais concrètement ? ». Ne vous inquiétez pas, je vais vous exposer clairement comment vous occuper d'au moins 4 faiblesses courantes chez les pratiquants. Ces conseils pourront également vous servir pour venir à bout de n'importe quelle autre lacune.

La faiblesse aux biceps

Le problème avec les biceps c'est que, lorsque vous les travaillez avec un exercice comme le curl biceps, le mouvement de départ, bras tendus, exerce une grande résistance. Il est alors difficile de charger suffisamment lourd pour travailler en volume puisque vous êtes limité dans la première partie du mouvement, surtout lorsque vos bras sont longs. Pourtant, dans la deuxième partie de l'exercice, vos bras ont plus de force et vous devriez donc pouvoir soulever plus lourd.

La solution

Pour mettre un terme à la faiblesse de vos biceps, vous pouvez ajouter un exercice à votre séance pour les bras. Il s'agit du curl assis. Dans cette position, vous commencez le mouvement avec la barre au niveau des cuisses, ce qui vous permet de ne travailler que la partie haute du mouvement et donc de prendre plus lourd. Ainsi, vous complétez le désavantage du curl classique et vous pouvez rattraper votre retard ! Bien sûr, je n'ai absolument pas dit que cette technique doit s'appliquer à tous les exercices ! Pour ces derniers, l’amplitude complète doit rester la référence.

La faiblesse aux quadriceps

Le meilleur exercice pour se construire des jambes puissantes est sans aucun doute le squat. C'est un peu l'exercice indispensable à tout bon culturiste. Pourtant, comme le mouvement du squat sollicite énormément les muscles fessiers, il peut avoir tendance à ne pas suffisamment mettre de pression sur les quadriceps qui peuvent alors être en retard sur le reste.

Redoine

La solution

Savez-vous que le squat peut s’effectuer en plaçant la barre, non pas derrière la nuque, mais devant ? Il suffit pour cela de placer la barre au niveau des clavicules et de la tenir en croisant les bras. De cette façon, la charge est répartie autrement et ce sont les quadriceps qui vont le plus participer à l’exercice. Les fessiers et les ischios seront aussi de la partie, pas d'inquiétude ! Ils seront simplement plus en retrait que sur du squat classique. Le plus beau c'est, qu'en plaçant la barre de cette façon, vous pourrez tout de même garder le dos bien droit et éviter les blessures.

La faiblesse aux mollets

Les mollets font partie de ces muscles qui sont récalcitrants, qui ne veulent pas grossir. C'est assez normal finalement puisqu'ils sont constamment utilisés et ont donc une grande tolérance à l'effort. Le problème c'est, qu'autant chez certains, ils sont naturellement gros, autant chez d'autres, ils sont très fins. Les premiers n'auront donc pas à faire grand-chose alors que les seconds vont désespérer d'avoir de vrais mollets un jour. C'est peut-être votre cas, je compatis.

La solution

Ne perdez pas espoir ! Si ces muscles sont si difficiles à hypertrophier c'est parce qu'il faut leur imposer un entraînement spécial dont l'intensité sera maximale et qui devra se répéter au moins 3 fois par semaine. Travaillez-les à l'aide d'un triset comportant des élévations des talons, pratiquées assis, des extensions debout et des donkeys. Les séries devront être assez longues. Vous pouvez partir sur une fourchette de 15 à 20 répétitions. Je vous conseille de pratiquer au moins 4 séries de chaque exercice de votre triset.

La faiblesse aux épaules

Chez certains, les épaules sont un vrai point de faiblesse. Tout simplement parce que les exercices qui les sollicitent exercent également des contraintes sur d'autres muscles qui peuvent prendre l'ascendant. Mais aussi parce que des mouvements, comme les élévations latérales, ne sont jamais pratiqués avec des poids suffisants. L'avez-vous déjà remarqué ? C'est un exercice que tout le monde exécute avec des poids légers. Or, il y a une autre façon de procéder.

La solution

Si vous voulez faire grossir vos deltoïdes externes, prenez l'exercice des élévations latérales à contre courant en utilisant des charges plus lourdes. Plutôt que de pratiquer une douzaine de répétitions à 10 kilos par haltère, pourquoi ne pas réduire vos séries à 8 ou 10 répétitions en utilisant des haltères plus lourds ? Disons 16 ou 18 kilos. Cela devrait fortement augmenter l'intensité de l'exercice et développer vos épaules.

© 2014-2018 Musculation1.com | Contact | La team